Château Montrose 2008 Saint-Estèphe - 2ème Cru Classé

Figurant parmi les plus prestigieux crus de Saint-Estèphe, le Château Montrose est renommé pour son vin de grande classe, qui conserve toujours une magnifique fraîcheur, d’où son potentiel de garde impressionnant.

Et dire que cette terre n’était autrefois qu’un vaste champ recouvert de petites fleurs roses de bruyère… défriché en 1780 par le propriétaire de l’époque qui croyait en l’extraordinaire potentiel viticole de cette belle croupe graveleuse. La propriété, ainsi très justement baptisée « Montrose », compte aujourd’hui 95 hectares de vignes d’un seul tenant : 60% de cabernet-sauvignon, 32% de merlot, le reste en cabernet franc et en petit verdot. Quant au chai du château, il est l’un des plus impressionnants du Bordelais.

 

Assemblage
65% cabernet-sauvignon, 30% merlot, 4% cabernet franc, 1% petit verdot

 

Le mot de la propriété
« Concernant le choix du vin, ce devait être un millésime classique de Bordeaux, qui commence à s’ouvrir mais fidèle au style de la propriété. Lors de l’année 2008, le terroir exceptionnel de Château Montrose a pu exprimer ses qualités inestimables. L’assemblage des quatre cépages du vignoble de la propriété a permis d’élaborer un vin puissant d’une grande complexité aromatique, représentatif de la signature gustative des vins de Montrose. Ce millésime de grande garde commence à s’ouvrir à la dégustation et devrait satisfaire les consommateurs.
La restauration traditionnelle en France reflète en partie l’image de notre pays, reconnu à l’international pour sa gastronomie et ses vins. Elle est donc, par nature, l’une des meilleures vitrines pour les Grands Crus. Une bonne représentation de nos vins sur la carte de ces établissements est pour nous primordiale. Elle en garantit la visibilité ainsi que la disponibilité là où le consommateur est en droit de l’attendre. Enfin, compte tenu de l’importance du tourisme en France, notre présence dans ces établissements permet à nos vins de se faire connaitre auprès d’une clientèle très cosmopolite. »

Hervé Berland, directeur